PS 2 – Bio-collections

Coordination : Bertrand Cariou


Le premier axe de ce programme vise à construire une biocollection d’ADN issue d’une population représentative des régions du Grand Ouest (PREGO, 7000 individus), utilisable comme ressource commune. Cette base de données permettra aux chercheurs de comparer l’ADN des individus malades à celui des habitants de la Région et ainsi mettre en évidence les mutations génétiques responsables des maladies cardiovasculaires, respiratoires et métaboliques.

Elle permettra à notre région de jouer un rôle important dans ce domaine dans les années à venir.

 

 

Le second axe consiste à renforcer l'infrastructure de recrutement clinique du Centre d’Investigation clinique (CIC) de Nantes afin de promouvoir et faciliter le développement de nouveaux projets de recherche en épidémiologie génétique.

Nouvelles Biocollections issues de VaCaRMe

Population de référence du Grand Ouest : PREGO

Entre 2014 et 2017, les donneurs de sang de l'Etablissement Français du Sang ont participé activement à la constitution de la biocollection ADN PREGO.

Les donneurs inclus dans cette étude devaient avoir leurs 4 grands-parents nés dans le Grand Ouest de la France (Pays de la Loire et Bretagne) et de préférence dans un rayon de 30 km. 

 

PREGO rassemble aujourd'hui plus de 5700 participants recrutés en Pays de la Loire et Bretagne sur 270 lieux de collectes mobiles. Pour plus de 66% des participants, 15km maximum séparaient le lieux de naissance de leur 4 grands-parents

 

Anévrismes intracrâniens : projet ICAN

Ce projet est porté par le Pr Hubert Desal, chef du service de neuroradiologie diagnostique interventionnelle du CHU de Nantes et le Dr Romain Bourcier, Chef de clinique assistant et doctorant dans l’équipe de Richard Redon.

 

L’objectif de ce projet est d’identifier les facteurs génétiques de prédisposition au développement des anévrismes intracrâniens (AIC) qui touchent 3% de la population adulte et dont les mécanismes génétiques et physiopathologiques sont actuellement inconnus. A terme, l’objectif est de proposer une prise en charge personnalisée des patients et des familles atteintes d’AIC afin de mieux dépister et traiter ensuite, les patients à risque.

Ce projet a obtenu un financement complémentaire majeur en 2015 : ANR PRTS « ICAN » (Programme de Recherche Translationnelle en Santé – ANR/DGOS).

 

Ce projet rassemble la communauté de neuroradiologues français, les généticiens et les physiologistes vasculaires de l'institut du thorax.

Le projet HYPOCHOL devient le projet CHOPIN

A l’heure actuelle, les statines représentent le traitement de première intention pour traiter l’hypercholestérolémie familiale. Cependant, elles ne permettent pas toujours d’atteindre la cible thérapeutique, notamment chez les patients à haut risque d’accident cardiovasculaire. La recherche et le développement de nouvelles molécules thérapeutiques est donc nécessaire. 

 

VaCaRMe a contribué au développement de la biocollection HYPOCHOL dont l'objectif est de permettre l'identification de nouveaux gènes du métabolisme du LDL-C. Le projet HYPOCHOL a donné naissance, en partie, au projet CHOPIN (CHolesterol Personalized INnovation). C'est un projet de recherche translationnelle à grande échelle, lauréat de l’appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » du programme «Investissements d’Avenir», vague 2. + d'info

 

Porté par le Département Hospitalo-Universitaire 2020 – DHU 2020 et coordonné par le Pr Bertrand Cariou, directeur de l’institut du thorax, ce projet vise à instaurer une prise en charge personnalisée de l’hypercholestérolémie familiale, qui représente un problème majeur de santé publique.se donne ainsi pour objectifs d’identifier de nouveaux marqueurs du risque cardiovasculaire et de nouvelles cibles du métabolisme du LDL-cholestérol, molécule qui joue un rôle central dans le développement et la progression des maladies cardiovasculaires. 

Phénomène de Raynaud : projet RAYGENE

Cette étude sur l’identification d'anomalies génétiques prédisposant au vasospasme à partir d'un modèle privilégié: le phénomène de Raynaud primaire, a obtenu un financement de la DGOS (PHRC interrégional) en 2013. Ce projet s’appuie sur les structures renforcées par VaCaRMe. Ce projet est porté par Bernard Planchon, Marc Antoine Pistorius et Olivier Espitia (Service de médecine vasculaire au CHU de Nantes).